Chapitre 11 : Blanc, noir, bleu turquoise, par Salomas  


Dans une journée, d'après papa, je peux passer du noir au blanc au noir au blanc... Et ainsi de suite.
Il veut dire par-là que je suis joyeuse et d'un coup je peux être très en colère, très pénible si quelque chose ne me plaît pas.
La dernière fois, je faisais un câlin à Alizée.
Alizée est la douanière de la maison avec ses 112 ans ! Ses poils blancs et gris, sa longue moustache, ses griffes qui labourent la peau et les vêtements quand elle ronronne ou quand elle ne veut pas qu'on la sorte dehors.
Alizée a des yeux magnifiques : ils sont blancs comme ma joie avec à l'intérieur une jolie fente noire comme ma colère :
- " Mamas, Alyzée a les yeux trop beaux !, je m'exclame enthousiaste. Tu sais ces trucs qui servent à regarder. »
Je poursuis : " Alizée est vraiment trop belle. Dans ma prochaine vie, je serai un chat. En plus le trait noir dans ses yeux peut être très fin ou devenir très gros, comme ma colère qui surgit du fond de ma joie, grossit, remplit presque tout le blanc puis redevient toute fine. C'est trop quand même, c'est la première fois que je m'en rends compte. Il paraît que c'est la lumière qui fait rapetisser le trait noir dans les yeux du chat. Et ma lumière à moi, c'est la joie ! C'est Alizée qui est trop belle, c'est la natation que j'adore et c'est bien entendu Mamas quand elle ne me crie pas après, Papas quand il ne me demande pas de mettre la table et qu'il ne me fait pas la morale. Et c'est aussi Kezios quand il ne me raconte pas n'importe quoi et qu'il ne fait pas son petit chouchou à sa Mamas et son Papas !
Une fois, pendant le repas, Kezios a prétendu qu'il pouvait voir la lumière à l'intérieur de la poitrine des gens.
Il nous a sorti cela entre deux bouchées d'endives. Je n'aime pas les endives et j'étais donc déjà passablement agacé par Papas qui m'oblige à les manger.
Je n'ai pas pu m'empêcher de taquiner mon frère un peu. Papas et Mamas sont intervenus et m'ont demandé de me taire pour qu'il poursuive ses explications. Le pauvre petit chouchou à sa Mamas scommencait à pleurnicher.
Il a donc repris :
« Tu vois Mamas, je vois la lumière de ton cœur. Elle est bleue turquoise avec un tout petit point noir. » Il est malin le petit chouchou à sa Mamas et il sait lui parler !
" Par contre, chuchote-il à son oreille, chez Salomas il y a beaucoup de noir et un tout petit peu de violet. »
C'est vrai que tout cela commençait vraiment à me mettre en colère, à me faire bouillir...
Mais peut-être après tout, Kezios est vraiment capable de voir la lumière dans le cœur des personnes.
La magie existe bel et bien après tout. Comme dit Papas, quand on finit par ne plus y croire on perd sa force… sa joie de vivre !
Alors j'ai pensé à ce que j'aimais : la couche de vinaigrette sur les endives, le dessert qui m'attendait, les dauphins…
Et la lumière de mon cœur est redevenue bleue turquoise avec un tout petit trait noir comme dans les yeux d'Alizée ! Magique...