Chapitre 5 : Papas, SuperPapas et tous les autres ! par Kezios


- " Papas, tu m'emmènes courir pour m'entraîner au cross du collège. »
- " Non ma petite graine de riz du désert, je n'ai pas le temps. » 
Salomas toujours aussi nerveuse se met à éplucher ses ongles. Papas agacé le lui fait remarquer. Elle se met alors à déchiqueter un malheureux morceau de papier qui lui passe entre les mains.
- « Malheureuse, s'exclame Papas. Que fais-tu là ? C'est ma déclaration d'impôt ! » Papas est en colère : il s'est transformé... en Vilain Papas ! Les poils de son nez se mettent à pousser, ses yeux s'exorbitent, il grossit, grandit, encore et encore et devient… un ogre hideux :
- "Au secours ! C'est le Vilain Papas » me mets-je à crier.
Et Vilain Papas se met à grogner de plus belle. Il me court après, m'attrape dans ses bras énormes et me couvre de vilains bisous baveux.
–« Papas bêta, Papas bêta, Papas bêta » je m'exclame avec force. La transformation est alors instantanée.
Il me repose au sol, reprend sa taille normale, fait une mou bizarre avec sa bouche ouverte et ses yeux hagards, et pousse un son comme pour me parler : 
- " Gaga !"
Puis nous reprenons la conversation :
– « Papas bêta ? C'est toi ? » 
Il regarde partout autour de lui et me dit avec son air intelligent et ses petites lèvres retroussées :
- " Un bêta ? Qui ça ? Qui est bêta ? »
– « Toi t'es bêta", lui réponds-je (note de moi :non pas l'éponge mais réponds-je de "je réponds", aware ?).
Mamas alors intervient à fin de mettre un terme aux maléfices de cette transformation :
- " On mange, y en a marre de vos idioties,  à table."
Mais Papas reprend de plus belle :
« Ah oui ?, dit-il en me regardant, c'est Toi k'est bêta ???! »
- " Mais non, toi t'es bêta », insiste-je.
- " d'accord, Toi, t'es bêta, c'est bon, j'ai compris." (note de moi : il a vraiment rien compris !)
- " A table reprends Mamas au bord de la crise de larmes à colère."
– « Mais c'est bon » bredouille Kezios (c'est-à-dire moi, oui c'est moi qui raconte l'histoire).
Je me tourne alors vers le vilain Papas et le transforme de mes paroles magiques pour mettre fin à la situation devenue tendue : 
- « le Papas Sage, le Papas Sage", crie-je. 
Sa bouche se tord alors dans tous les sens, son corps se recroqueville, des sons horribles sortent de son corps... La transformation est terrible mais ne dure que quelques secondes !
Et soudain le Grand Sage Papas s'exclame :
- " En vérité, Ô Mamas la grande prêtresse, je vous ai compris ! Mangeons."
- " Elle est énervante », renchéris-je.
- " Stop Papas, ça va barder», chuchote Salomé à l'oreille du Grand Sage.
Et nous mangeons enfin.